AIMER ET RESTER LIBRE : LE SECRET DES COUPLES QUI DURENT

Le principe de liberté fait débat dans le couple. Le couple, c’est la réunion et le mélange de deux affectivités. Il se forme sur la durée par la réciprocité des sentiments, l’exclusivité sexuelle et une fréquentation régulière.

Les débuts de relation sont souvent fusionnels. Chacun est épris d’une attirance affective et sexuelle fortes pour l’autre. Chacun projette en l’autre ses désirs profonds, comble ses manques, guérit ses blessures….très rapidement, le « je » se transforme en « nous » et le couple devient une entité à part entière.

Oscar Wilde disait « Aimer, c’est ne faire qu’un, oui mais lequel ? ».

Aujourd’hui, le fonctionnement du couple a changé et se retrouve bouleversé par les nouveaux codes d’une société individualiste. L’idéal d’un amour fusionnel éternel semble lointain et les statistiques le prouvent avec l’augmentation du nombre de divorces, conséquence d’une envie débordante de liberté et de vivre pour soi.

La clé d’un amour durable et solide serait-elle finalement d’aimer et rester libre en même temps ?

3 raisons qui nous le prouvent :

Force est de constater que le couple a mué pour survivre

Depuis la génération de nos grands-parents, (c’est une quarantenaire qui parle) la notion même de couple a bien changé. Nous sommes passés du couple marital, le modèle de nos parents, qui une fois sur 2 finit mal, au couple libre, miné cette fois, par l’incertitude. C’est notre société actuelle qui nous pousse finalement à cultiver l’individualité jusque même dans notre intimité. L’amour, et plus globalement le couple, est mis à l’épreuve. L’individualisme n’a jamais été aussi fort et notre sexualité s’est affranchie. Le sociologue Jean-Claude Kaufmann ira même jusqu’à dire que le couple est en quelque sorte le maillon faible de l’ensemble de la famille, tiraillé entre le désir d’autonomie et l’engagement auprès de l’enfant qui exige une disponibilité sans faille.

En réaction à cette mutation, nous observons aujourd’hui de plus en plus de couples « atypiques », que ce soit en termes d’âges, d’orientation sexuelle, d’aspiration et de mode de vie. Selon Jean-Michel Gagnon, psychologue, il n’existe plus un seul modèle mais plusieurs, en fonction des besoins des individus.

Les couples redéfinissent leurs propres règles et s’adaptent à cette nouvelle société.

Penser à soi pour mieux penser à l’autre

Que l’on soit célibataire ou en couple, Il est vital de ne jamais perdre son identité,  encore moins mettre de côté ses ambitions, ses rêves, ses préférences car finalement toutes ces choses définissent votre personnalité. C’est cette même personnalité qui a séduit votre partenaire lors du premier rendez-vous. Certes, dans les débuts d’une relation, nous avons tendance à nous oublier pour découvrir l’univers de l’autre, le laisser entrer dans notre vie. Nous avons même pour la plupart d’entre nous, le réflexe, certes humain, de vouloir protéger cette nouvelle relation en l’isolant. Mais attention à ne pas tomber dans l’excès et se perdre dans la relation en ne vivant que pour l’autre et au travers de l’autre. Car pour qu’un couple existe et soit stimulé, il faut que chacun s’autorise à vivre individuellement tout en respectant un certain équilibre.

Mieux s’aimer permet de mieux aimer les autres. La relation avec soi détermine celle que nous avons avec notre conjoint. Si nous souffrons intérieurement de maux non réglés (angoisses, culpabilité….), nous allons involontairement les projeter sur l’autre.  La relation amoureuse ne doit pas répondre à un besoin car nous avons tous de l’amour en nous, au contraire, elle doit nous faire grandir.

Se sentir libre en amour, c’est possible si nous décidons d’avoir un jardin secret, une intimité. Que ce soit un fantasme plus ou moins tabou, un premier amour, des expériences sexuelles, des secrets de famille ou d’amis, une bêtise, un rêve fou, des blessures… tout ce que vous ne dîtes pas à votre partenaire vous permet de conserver votre individualité, d’entretenir un peu le mystère et la séduction entre vous et votre partenaire. Ce sentiment de liberté, c’est aussi de savoir que nous ne disons pas tout en sachant que nous pourrions le faire.

Respecter son individualité, c’est aussi se faire plaisir indépendamment de l’autre. Cela peut être en allant au cinéma avec des amies, avoir un hobby personnel, s’accorder des moments de solitude… conserver un espace privé évite toute frustration ou ressenti qui ne feraient qu’altérer l’équilibre du couple. Il n’y a pas de mal à se faire plaisir. Et puis, les retrouvailles après un bref moment de séparation n’en seront que meilleures et plus fusionnelles.

Laisser l’autre se révéler

Penser à soi dans une relation de couple, c’est bien. Mais que devient l’autre pendant ce temps ? Une bonne relation de couple repose sur un équilibre : c’est le contrat amoureux implicite.

Au même titre qu’il est important de penser à soi pour mieux penser à l’autre, le partenaire doit aussi pouvoir se révéler, s’exprimer et être lui-même, avoir son intimité s’il souhaite en avoir une. Le couple est la réunion de deux unicités. Des êtres différents qui s’enrichissent mutuellement à condition de respecter cette différence et de se faire confiance.

La réussite du couple repose sur les deux partenaires, c’est leur responsabilité.

Vous aimez que l’on prenne soin de vous, alors prenez soin de l’autre.

Vous aimez avoir de l’intimité, alors respectez le jardin secret de l’autre.

Vous aimez votre indépendance, alors acceptez celle de votre partenaire.

Finalement, amour et liberté sont compatibles à condition que les deux parties se respectent en tant qu’individu et avec bienveillance. L’amour doit rendre libre.

Crédit photos : freepik