COMMENT GÉRER UNE BAISSE DE LIBIDO ?

Qu’est-ce que la libido ? Le terme « libido » vient du latin qui signifie « désir sexuel ». Ce terme est d’abord issu de la psychanalyse freudienne pour évoquer la notion d’énergie sexuelle qui engendre la pulsion.

La baisse de libido est propre à chaque individu et peut être dû à différents facteurs tant physiologiques que psychologiques. Pour pouvoir remédier à une baisse de libido il est important de comprendre les mécanismes et les causes d’une modification de désir sexuel.

Le désir chez la femme et chez l’homme

Tous les individus n’ont pas le même niveau de libido et chez un même individu, des variations sont possibles selon les périodes de la vie.

Selon un sondage IFOP en 2013, la perte de désir appelé anaphrodisie, toucherait 60% de français. De manière générale, les femmes sont plus touchées par l’absence, la perte ou la diminution de leur libido.

Au niveau biologique, c’est la testostérone, l’hormone mâle présente également chez la femme en plus faible quantité, qui sera au centre du mécanisme du désir. Cette hormone est produite par les testicules, les ovaires et les glandes surrénales. Cependant, chez la femme d’autres hormones peuvent intervenir sur le désir tels que les œstrogènes, la progestérone ou encore la prolactine.

L’envie d’une activité sexuelle peut être déclenchée par un partenaire mais également par des images et des pensées. C’est notre cerveau qui est relié aux organes sexuels via des messages hormonaux qui va influencer notre comportement sexuel.

Causes possibles de la perte de libido

La baisse de la libido peut dépendre de facteurs biologiques mais aussi de facteurs psychologiques et environnementaux.

Facteurs physiologiques

Le changement d’hormones (ménopause, grossesse/allaitement, pilule contraceptive…) est souvent responsable d’un manque de désir sexuel. Une équipe de chercheurs de l’université de Californie a démontré l’influence des hormones sur le désir féminin. L’œstradiol et la progestérone ont deux effets opposés sur le désir : le premier l’augmente, l’autre le diminue. Ainsi, lors du pic d’œstrogène, la libido atteint très souvent son maximum. Par contre, lorsque la testostérone est moins secrétée chez la femme, le manque de désir diminue. Plusieurs maladies peuvent jouer sur le désir sexuel tels que le diabète, l’arthrite, le cancer, l’hypertension, la dépression ou encore les maladies neurologiques. Il est donc important de faire des bilans médicaux réguliers.

Certains médicaments pour la prostate, la perte de cheveux, la tension artérielle ou les antidépresseurs peuvent également affecter la libido.

D’autres facteurs peuvent impacter la libido : la fatigue, l’alcool ou la drogue.

Facteurs psychologiques

Un stress importante peut impacter la libido ainsi que la dépression qui joue sur le moral et donc les envies. Une mauvaise expérience sexuelle, un abus ou des violences non traités risquent d’impacter fortement les rapports sexuels. Une relation amoureuse conflictuelle ou un manque de confiance sont également des facteurs à prendre en compte.

Nous constatons donc que lorsque le corps ou/et le mental sont perturbés, le désir sexuel en sera atteint. Pour pouvoir trouver des solutions, il est donc important d’identifier les causes.

Bien gérer sa baisse de libido

Il ne faut pas hésiter à parler de sa baisse de désir à son ou sa partenaire qui rentre dans l’équation. Parfois il/elle ressent les mêmes doutes ou angoisses et les exprimer permet d’une part de se sentir moins seul/e dans l’épreuve et d’autre part, de trouver une solution ensemble pour une bonne évolution de la relation. Vous pouvez également consulter un spécialiste pour chercher les causes et trouver des solutions.

Comment booster sa libido ?

Plus on fait l’amour plus on en a envie. Alors pour ne pas laisser la routine s’installer il est important de pimente sa vie sexuelle. Vous pouvez trouver de nouvelles positions ou de nouveaux lieux pour accueillir de nouvelles sensations. Et pensez à Intégrer des jouets (sex-toys) ou des jeux (jeux de rôles) à vos rapports, cela réveillera votre excitation. Certains aliments sont susceptibles de booster la libido comme le gingembre, le chocolat et le wasabi. On vous laisse essayer et nous faire un retour 

Nous avons évoqué l’impact de la testostérone sur le désir, cette hormone est également liée à la masse musculaire alors n’hésitez pas à faire une activité sportive régulière.

Si vous constatez une baisse de libido chez vous ou chez votre partenaire, ne culpabiliser surtout pas, vous pouvez parler ensemble dans un premier temps. Nous vous invitons à lire également l’article : La place du sexe dans le couple qui pourra vous apporter d’autres informations.

Crédit photos : freepik