LA THÉRAPIE DE COUPLE : POURQUOI TOUS LES COUPLES DEVRAIENT EN FAIRE

La communication est un sujet très souvent évoqué dans nos articles. Elle est la base même d’une relation saine et durable. Malheureusement, et hélas bien trop souvent, elle se trouve rompue. Infidélité, divergence d’opinion, non ouverture à l’autre, narcissisme… les causes de cette rupture sont nombreuses et elles font terriblement mal au couple.

Le temps passe, la situation se dégrade, et la thérapie de couple intervient alors en « dernière chance » de se reparler dans le calme voire, de se reparler tout court. Lorsqu’elle est engagée, voyons-y déjà un signe positif. Cela signifie que les deux partenaires veulent se sortir ensemble d’une situation dans laquelle ils sont malheureux.

Comme tout le monde le sait, la mission de la thérapie de couple est d’identifier les causes profondes de la rupture de communication, de réengager le dialogue entre les deux partenaires de vie et de leur faire retrouver la voie d’une communication saine.

Sur le papier, cela semble crédible mais dans la réalité, 50% des thérapies de couple se soldent par une séparation. Alors quid de l’efficacité de la thérapie ou bien du timing ou de la prise de conscience que quelque chose était rompu ?

Dans cet article, nous allons voir pourquoi la thérapie de couple a du bon mais aussi et pourquoi elle est nécessaire même quand tout va bien.

La thérapie de couple : quézaco ?

On entend par thérapie de couple, l’accompagnement d’un couple par un psychothérapeute dans la résolution d’un conflit. A ne pas confondre avec les conseillers conjugaux, qui sont des professionnels de la relation d’aide, spécialisés dans les relations de couple et intrafamiliales et qui vont agir en mode coaching pour aller chercher les clés pour améliorer la gestion du conflit au quotidien.

Le psychothérapeute de couple, lui, va agir en profondeur pour démêler les principaux problèmes dans la relation de couple. Plus spécifiquement, il va contribuer à la mise en place d’une communication saine dans le couple et va l’aider à trouver de nouvelles bases afin qu’il redémarre une relation plus saine et établie sur des fondements plus solides.

Mettre ses problèmes, parfois les plus intimes, sur une table devant une personne que l’on ne connaît pas peut en rebuter plus d’un, c’est souvent le premier frein. C’est pourquoi le thérapeute n’est ni juge ni avocat. Il a pour unique objectif de permettre aux couples de s’écouter l’un et l’autre, d’identifier et de comprendre les points de blocage. Il reste spectateur mais s’engage à une implication totale dans son accompagnement à la résolution d’un problème. Les deux partenaires s’engagent en retour sur leur sincérité et leur volonté de trouver des solutions au problème.

Selon la problématique, le nombre de séances peut varier et en 3-4 séances les situations peuvent se débloquer totalement. Quand le conflit est plus profond cela peut prendre un peu plus de temps mais cela ne va jamais au-delà d’une année.

Pourquoi consulter ?

Vous avez décidé d’aller consulter : Bravo ! C’est déjà un grand pas dans la prise de conscience du problème. Cela révèle surtout une volonté forte de sortir de la crise. Et la thérapie prendra tout son sens si les deux partenaires sont tous deux dans la même posture et montrent le même engagement dans cette démarche.

Noyés dans votre quotidien, il vous est parfois difficile de prendre du recul sur une situation tendue et il est plus facile de penser qu’avec le temps la tension s’apaisera. Erreur ! Quand un couple va mal, et ce, pour de multiples raisons, toutes aussi bonnes et justifiées les unes que les autres, il s’enfonce dans un maquis de contradictions insoluble. Chacun, à l’affût des comportements négatifs de l’autre, devient aveugle à ce qui reste de positif.

Seule l’intervention d’une personne étrangère dans le système peut mettre un terme à cette situation. Le couple a alors devant lui une personne dénuée d’intérêt à défendre ou prendre parti et lève de facto l’agressivité ou le silence. Derrière chaque conflit se cache une autre problématique que le thérapeute va peu à peu faire émerger. Le couple veut traiter la partie visible de l’iceberg, le thérapeute va traiter la partie immergée dont le couple n’a pas conscience ou bien l’a refoulée.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise problématique qui justifie d’aller consulter. Si une crise survient, c’est que l’un des deux partenaires conteste sa situation. La dimension homme-femme n’est plus respectée, le couple n’occupe plus qu’une portion congrue. Ne pas être à l’écoute de cette contestation dirige inévitablement le couple vers la rupture. Elle peut notamment être brutale pour celui qui subit la décision.

Avant de former un couple, ce sont deux individus qui se font mutuellement une proposition qu’ils acceptent. Lorsqu’un couple consulte, c’est qu’une des propositions ne peut plus être honorée. Il faut alors revoir la proposition et voir si l’autre l’accepte à nouveau.

C’est pourquoi, soyez à l’écoute de vous-même dans votre quotidien, apportez du soin à vos ressentis et ne les mettez pas de côté en pensant vous en occuper plus tard.

Les couples qui vont bien sont eux aussi concernés !

Un couple, c’est une association complexe, chaque histoire est unique. Sa complexité le rend fragile et les épreuves qu’il traverse peuvent ébranler son équilibre.

Le mariage, l’arrivée du premier enfant, du second, transforment le couple en une petite équipe éducative. Avec l’évolution de notre société, l’enfant ne va plus cimenter le couple mais plutôt empiéter sur son territoire. Il est important de prendre conscience de la place qu’il faut donner au couple. Pour que cela fonctionne tout est une question d’équilibre. Pas assez de couple tue le couple, de même, trop de couple tue le couple. Les années passent mais on ne doit pas pour autant oublier de séduire, d’avoir les mêmes attentions des débuts ni d’organiser des soirées en tête à tête, bref de redonner du sens au couple pour qu’il existe en tant que tel.

Faire régulièrement des « bilans de couple », partir du principe que le couple n’est pas acquis prolonge sa durée de vie et le rend plus fort et résistant face aux épreuves. Les attentes et les envies évoluent avec le temps, on n’est individuellement plus le même à 40 ans qu’à 30. Il est important d’apprendre à analyser ses choix de vie, de prendre du recul, de se remettre en question et de s’assurer que le couple est toujours en phase.

Que votre couple se porte bien ou traverse une crise plus ou moins profonde, prenez du recul en vous faisant accompagner. Si la thérapie de couple ne vous semble pas la meilleure option, soit parce que votre conjoint est réfractaire, soit parce que vous faire analyser vous rebute, orientez-vous dans ce cas vers un programme de coaching de vie. Sur une durée de 6 mois maximum et de 2 séances par mois, le rôle du coach sera de vous accompagner et de vous aider à résoudre votre problématique (ex : comment régler une crise, comment redonner du dynamisme à mon couple, comment pardonner à mon conjoint son infidélité…) en faisant émerger au sein de votre couple les ressources dont vous n’aviez pas conscience.

Crédit photos : freepik